Informations du membre

>Age : 30 ans

>Description : Je pratique la course de manière régulière en ayant toujours l'objectif d'une course en vu. Je cours egalement avec une association Caennaise regroupant des runners de tout niveau et tout âge. J'ai en général deux sorties d'endurance fondamentale prévues en semaine, ainsi qu'un fractionné et une sortie plaisir. J'ai également une expérience dans la presse écrite en tant que pigiste pour un journal local mais également comme rédacteur pour un magazine culturel papier.

>Taille : 178 cm

>Poids : 59 kg

>Pointure : 42

Type(s) de courses pratiqué(s) :

  • >course (son niveau : bon)

Les avis rédigés par ce membre

4/5
«L'allié du coureur »
Il serait inutile de placer le Bluetens aux cotés du géant de l’électro stimulation Compex. Mais le petit appareil pourrait tout de même lui grignoter quelques parts de marché. Le premier atout du blueuteens 100% français sera sans doute son prix ; un peu moins de 200 euros pour le plus grand coffret contre le double, voire le triple pour le leader Compex. 
La prise en main est rapide et simple. Il suffi seulement de télécharger l’application sur son smartphone, choisir la zone de son corps à traiter parmi les cuisses, genoux, mollets, chevilles, pieds, bras, coudes, avant-bras, poignets, épaules, haut du dos, dos, bas du dos, ventre, fesse. Puis, de choisir si on veut relaxer, soigner, renforcer ou « traiter » (médicalement) cette partie. Il sera bien sur impossible de muscler les articulations. Le seul petit piège et défaut, sera que pour des parties comme par exemple les cuisses, nous pourrons traiter cuisse par cuisse (l’une après l’autre) avec les quatre petites électrodes et donc avoir un travail précis - ou bien les deux cuisses en même temps mais avec les 2x2 grandes électrodes, avec lesquelles nous aurons tendance à ressentir moins d’effets. 
De nombreux modes existent dans chacune des grandes sélections allant de l’anti-douleur, au travail esthétique ou musculaire. Peut-être que le mode le plus intéressant sera le « traitement » (médicale). Une fois la partie du corps sélectionnée et le mode traitement choisi, l’application va vous proposer toutes sortes de pathologies comme les plus fréquentes chez le coureur tels que le syndrome de l’essuie-glace ou bien tendinite (patte d’oie), tendinite rotulienne, aponévrosite plantaire… etc. Une fois la bonne pathologie sélectionnée, l’application vous proposera un traitement sur plusieurs jours/semaines avec un calendrier. C’est précisément à ce moment que le Bluetens va dévoiler son atout séduction au delà du milieu sportif - Ayant un travail dans lequel je porte beaucoup de poids, le Bluetens m’aura souvent aidé à soulager quelques douleurs lombaires ou bien aux épaules grâce à son mode relaxation permettant de détendre les tensions musculaires.
Rédigé par
Sisli
le 15/10/2018
4.5/5
«S'entrainer paisiblement»
Lors de votre inscription sur l'application, vous rentrerez votre poids, votre taille et vos différents temps réalisés en course si vous en avez. Puis vous passerez à l'étape "objectif" : recherchez votre course, fixez vous votre objectif de temps et hop! le plan sera créé rien que pour vous. Vous accéderez alors à un large plan garnis d'entrainements variés : endurance fondamentale, fractionné 30/30, mais aussi fractionné de distances, entrainements sur un terrain de foot... etc L'entrainement se fait en douceur, et parfois cela pourra paraitre grisant de devoir respecter les allures, mais ayez confiances, votre corps travail et votre mental aussi. Un bobo, la flemme de sortir courir, une véritable blessure, une course de prévue ? Vous devez annuler une, deux, trois, quatre... séances ? Pas de soucis, entrez le dans l'application et la reprise se fera au moment voulu, et en douceur s'il vous plait. Pas question de reprendre l'entrainement sur un fractionné à en vomir. Le plan s'adaptera automatiquement à votre reprise. Génial non ? Une forte communauté sera à votre écoute sur Facebook et des ambassadeurs organiseront de temps en temps des sorties dans votre région. Après avoir préparé le marathon de Paris avec cette application l'objectif fixé a était tenu, preuve que les différents entrainements ont payé. Je remets donc ça pour un semi !
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018
4.5/5
«Une ceinture qui fait son travail »
Cette ceinture offre énormément de capacité de stockage. Elle pourra alors accueillir, vos bars énergétiques, vos gels, votre smartphones, vos écouteurs et même une flasque de 250 - 500 ml. Ce qui est alors intéressant est que vous pourrez partir chargé comme une mule, mais que vous n'aurez jamais la sensation d'être trop serré avec ce produit. C'est ici que réside tout le savoir-faire de Compressport ; notamment grâce à la composition de cette ceinture 88% Polyamide - 12% Elastane, ceci laissant évacuer l'humidité et la chaleur tout en répartissant les charges sur l'ensemble de la ceinture. Le seul reproche que nous pourrions lui faire est qu'elle a tendance à remonter lorsqu'on la met par dessus un short. Attention à la taille lors de l'achat. Munissez vous d'un mètre ruban, prenez votre tour de taille à l'endroit le plus fort et reportez vous au guide des tailles de marque. Si vous êtes entre les deux, n'hésitez pas à prendre la taille au dessus.
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018
4.5/5
«La magie de compressport»
Comme tout les produits Compressport, les manchons R2 V2 sont d'une qualité imparable. Après avoir essayé différentes chaussettes de compression, je me suis vite tourné vers ces manchons qui restent en place pendant la course. Ceci preuve du maintien promis par la marque. Comme gage de ma bonne foi en faveur de ce produit ; j'ai été finisher du Marathon de Paris 2018 accompagné de mes deux plus fidèles manchons R2 V2. Tout le muscle est alors compressé, juste ce qu'il faut. Et j'ai réellement senti une différence quant à la fatigue des mollets mais surtout à la récupération le lendemain de la course. Un prix un peu trop élevé en fait un produit un peu moins abordable que la concurrence, mais cela est devenu, pour moi, un essentiel pour toutes les longues sorties avec en bonus un petit maintien des rotules grâce à la petite languette située en haut des manchons. Je recommande vivement.
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018
3/5
«Au milieu du lot»
Alors que le marché des préparations isotoniques se fait de plus en plus large, isostar se place dans la masse en plein milieu de ses concurrents, ni plus ni moins. La préparation est simple : 3 doses de cette poudre presque magique diluées dans 500 ml d'eau. De quoi se faire 14 gourdes avec un pot de 560g. "Hydrate & Perform" peut-on lire sur le packaging. La promesse d'hydrater est tenue avec cette boisson - le but d'une boisson isotonique étant que sa composition se rapproche le plus possible de celle du plasma sanguin afin qu'elle soit mieux absorbé par le corps ; tout y est, ou presque... Le second plan va se jouer sur la performance. Et c'est là que le bas blesse. Trop peu de choses sont destinés à la récupération pendant l'effort, si ce n'est l'hydratation que nous avons déjà vu. Le manque de BCAA, chose essentiel pour éviter de trop piocher dans les réserves en protéines pendant l'effort, sera un gros défaut de cette boisson. Mais ce n'est pas tout, la carence se fera également avec les vitamines du groupe B présentent dans cette boisson. Et c'est ici que les choses deviennent plus grave. Car, n'oublions pas que ces vitamines serviront entre autre à la bonne absorption des glucides (B1) ou encore au transport d'oxygène vers les muscles (B12) ; deux vitamines essentielles au bon fonctionnement du muscle. Si nous pouvions résumer cette boisson, nous dirions qu'elle fait le travail pour les petites sorties. Quant aux sorties un peu plus longues il ne faudra pas mettre ses ravitaillements habituels de coté. Plusieurs parfums sont néanmoins disponibles (orange, citron, cranberry, neutre) et peu marqué en goût sucré. Mais, lors d'un run par temps chaud, une gorgé ou deux d'eau clair ne fera pas de mal pour ôter le goût de l'Isostar qui peut être, à la longue, écoeurant.
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018
4.5/5
«Stabilité à l'épreuve de tout»
Nul besoin de présenter la Kayano et encore moins la marque qui n'a plus rien à prouver quant à la confection de ses runnings. La Kayano s'adresse avant tout aux coureurs en quête de stabilité et de maintien - elle sera souvent conseillers aux pronateurs grâce à son talon renforcé permettant de maintenir le pied durant tout le déroulé de la foulée. Quasiment tous les types de terrains sont alors abordables une fois chaussé de cette Kayano et c'est cette polyvalence qui en fait une chaussure interessante. Autant à l'aise sur la route que sur les chemins plus ou moins tracés sans avoir peur de les abimer. Car, comme souvent chez Asics, la robustesse est d'Or et c'est peut-être au bout de plusieurs centaines de kilomètres que vous pourrez (peut-être) apercevoir les premières traces d'usures au détriment d'un poids un peu au dessus de la concurrence. Malheureusement, il faudra vraiment être habile de ses doigts pour lacer correctement cette chaussure en adoptant un "laçage marathon" reconnu comme le plus stable, sachant que les lacets sont un peu court dans ce cas. Encore une fois, on repassera pour la sobriété ; amateurs de flashi, de jaune de verts qui tâchent vous allez adorer les différentes variantes que nous offre Asics, avec parfois des mélanges de couleurs que nous n'aurions pas pu imaginer. Quelques modèles noirs et gris anthracites sont quand même disponibles pour les sobres runners. La Kayano reste une chaussure tout de même assez chère par rapport à ses concurrentes, mais le prix n'est rien lorsque ceci permet d'éviter des blessures. Et dites vous que c'est un réel investissement qui vous durera sans doute plus de temps que ses concurrentes (moins chères).
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018
4/5
«La légèreté avant tout»
Nike s'est imposé peu à peu dans l'univers du running pour devenir l'un des pionniers de la pratique aux cotés de certains tauliers comme Asics ou Mizuno. On ne peut nier que la gamme "Pegasus" travaille dans le bon sens pour renforcer l'image de la marque dans ce sport. Nike nous fait alors un véritable tour de force avec son model Pegasus 34, surement l'une des chaussures les plus légères du marché. Nous pourrions alors penser que le contre-coup directe de cette légèreté accrue serait un manque de dynamisme ; il n'en n'est rien alors que les relances se font facilement lors des fractionnés. Cette chaussure sera également capable d'avaler les longues distances tout en gardant l'impression de pouvoir terminer un marathon avec ses chaussons - preuve de l'efficacité du coussin d'air si cher à Nike. Les pieds, quant à eux, resteront toujours au frais grâce à son mesh tissé sur l'ensemble de la chaussure. Le dernier plus de cette running sera purement esthétique avec la grande variété de design que nous offre la Pegasus 34m, dont certains dont on peinerait à croire qu'il s'agissent de véritables chaussures de running. Nous sommes alors loin des jaunes et verts pouvants agresser les yeux. La sobriété avant tout, faisant passer ces runnings pour des sneakers basiques. Mais ATTENTION la Pegasus ne s'adresse malheureusement pas à n'importe quel coureur. Si vous êtes néophytes dans la pratique, passez votre chemin, ou du moins prenez un temps de réflexion avant d'acheter ce modèle. En effet, la légèreté a un prix - et la Pegasus ne déroge pas à la règle ; c'est à ce moment précis que le type de foulée va devenir important voire essentiel dans votre décision d'achat de ce produit. Si vous êtes un coureur ayant une foulée universelle, n'hésitez pas, foncez tête baissée. Cela dit, si vous êtes plutôt pronateur à sur-pronateur (pieds glissant vers l'intérieur pendant la foulée) ATTENTION, la Pegasus 34m a tendance à souffrir d'un gros manque de stabilité au niveau du talon. Nike nous le vend comme talon renforcé, mais il aura extrêmement de mal à maintenir le pied en place pendant votre foulée. Et plus les kilomètres passeront et plus votre chaussure se tordra vers l'intérieur. Attention aux blessures et autres tendinites. En cas de doute, l'avis d'un vendeur qui connait bien son métier ou bien (et surtout) d'un podologue ne sera pas de trop. Les semelles intérieures amovibles de cette chaussure pourront laisser place à de véritables semelles orthopédiques pouvant stabiliser la foulée des pronateurs légers. Quant aux autres, pas de panique, Nike a décliné son modèle Pegasus spécialement pour vous, avec la "Structure 21M" reprenant les grandes lignes de la Pegasus doté d'un maintien accru. En bref, la Pegasus est cette chaussure au rapport qualité/prix imparable qui a tout pour elle - autant au niveau dynamisme, confort, design et surtout légèreté. Mais elle s'adressera tout de même à des coureurs renseignés.
Rédigé par
Sisli
le 04/05/2018